samedi 20 mars 2010

Me rapporter à vous

(Originalement écrit le 11 Mars 2010, dans la version anglaise de ce blog.



Je suis venue à réaliser que l'idée de ce blog n'était pas mauvaise du tout, pour moi. Ce n'est pas grave si quelqu'un me lit ou non (c'est toujours mieux si vous êtes là, à lire et commenter, c'est sûr! =D ). Ce qui importe, c'est le fait que ce blog m'apporte l'impression que je me rapporte à quelqu'un, comme si je travaillais pour quelqu'un d'autre. Je semble travailler avec plus d'ardeur de cette façon.

J'ai débuté la semaine très fatiguée, comme bien des gens en début de printemps (et ce sera sûrement pire la semaine prochaine, avec le changement d'heure...). Je me suis endormie plusieurs soirs d'affilés en essayant d'endormir ma fille.

Comme toujours lorsque je travaille plus sérieusement sur un projet, le fait de ne pas trouver du temps le faire avancer m'amène à un point où ça me fait mal. Je viens avec trop d'idées et j'ai souvent peur, lorsque j'ai trop d'idées en tête et rien sur papier. J'ai peur d'oublier, d'abandonner, ou de ne jamais arriver à partager ces idées... Hier, ma fille s'est endormie très tôt, ce qui m'a donnée suffisamment de temps pour vraiment avancer le projet.

Mon "mind-map" est presque complet maintenant:



Chaque couleur est une ligne-narrative selon le point de vue d'un personnage différent. Il me manque encore quelques lignes-narratives... Bah, en fait, il en manque une et une autre a besoin d'être retravailler et avoir plus de détails pour être complète.

Ensuite, je pourrais trier ce que sera dans le livre et ce qui deviendra des "pages-perdues" anecdotiques à l'histoire principale. Jusqu'à présent, j'ai trois petites histoires qui termineront probablement dans les "pages perdues".

On se revoit plus tard pour une autre mise-à-jour!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire