jeudi 29 juillet 2010

Nouveau départ en 3D

Lundi 19 Juillet, j'ai ré-ouvert Softimage pour la première fois depuis 6 ou 8 ans. À l'époque, c'était Softimage 3D (dernière version). Puis il y a l'autre génération, soit XSI, qui est montée jusqu'à la version 7, puis maintenant 2011 (depuis qu'il a été acheté par Autodesk, XSI a repris le nom de Softimage).

Bien évidemment, il y en a eu des changements sur Softimage en 6-8 ans! Mais au moins, j'avais l'oreille tendue pour en entendre parler (d'autant plus que mon conjoint travaille chez Softimage depuis 6½ ans maintenant).

(Pour la suite où je vais parler de la 3D un peu plus en profondeur, malheureusement, je vais devoir garder certains termes en anglais, tel qu'ils le sont dans le logiciel. Softimage n'a pas de version française, donc les termes plus ou moins technique ne sont pas en français).

Devant l'interface de Softimage 2011, pratiquement identique à ce que c'était dans mon souvenir, j'ai tenté timidement quelques petites choses... Je me rappelle comment aller chercher une primitive (cube, sphère, cercle, lattice, etc.), je sais encore faire des modifications de base (scalling, rotation, translation). Puis, lorsque j'ai tenté de bouger la caméra... le short-keys n'est plus le même... Oups... Je suis restée figée devant l'immensité du logiciel et du peu que j'ai été capable de faire sans mise-à-jour personnelle...

Le logiciel a changé et évolué, mais le reste aussi; entre autre l'internet! À l'époque de ma sortie de l'école, en 1999, nos petits démo d'école devait être mis sur VHS, car le DVD n'était pas encore partout installé. On devait avoir tout sur papier, car ce n'était pas toutes les compagnies qui avaient accès à l'internet (sans parler du fait que peu de gens savait programmer des sites internet à cette époque, et qu'un design web coûtaient son pesant d'or...). À l'époque "tout sur papier", il nous fallait donc des copies couleurs pour nos images, notre folio... et ça non-plus, ce n'était pas au point... Il fallait débourser un peu pour avoir des copies couleurs d'une belle qualité!

Aujourd'hui, avec l'internet, les courriels, les graveurs DVD standard sur les ordinateurs, bien des choses changent et facilite notre vie! Entre autre, mon conjoint m'avait dit qu'il se trouve maintenant une multitude de tutoriels sur le web, des applications les plus simples aux plus complexes.

J'étais toujours figée devant Softimage; j'ai donc ouvert une fenêtre internet et j'ai suivit un lien. Je suis tombée sur le site de "Digital-Tutors" (site uniquement en anglais), sur la page "Artist's Guide to XSI 7", où j'ai eu accès à 8 heures de vidéos gratuites!! J'ai commencé à les visionner dès Mardi 20 Juillet. Évidemment, ce n'était pas 8 heures de vidéo uniquement pour des débutants, mais disons que j'ai pu passer le reste de la semaine avec ces vidéos, à les écouter, comprendre chaque détails, à prendre des notes et à pratiquer sur le logiciel.

Vendredi 23 Juillet, je me suis fait un petit croquis d'un bâton magique à modéliser, pour pratiquer les techniques que j'ai vu jusqu'à présent. J'ai passé la journée à faire des choses très simple. La caméra ne se manipule plus de la même façon qu'avant, je suis toujours sur le mauvais short-keys, mais à la fin de la journée, avec patience, je travaillais déjà mieux.

Après environ 5½ heures, je devais m'arrêter pour aller manger et ensuite, la routine de la vie devait reprendre son cours, comme aller faire les courses.  Je n'étais pas tellement satisfaite du résultat de mon modèle, surtout parce qu'il ne suivait pas exactement le croquis (et c'est quelque chose d'important en 3D, pour trouver un emplois, d'être capable de reproduire des images 2D en modèles 3D!!).

Lundi 26 Juillet, j'ai recommencé mon modèle. La première fois, je l'ai fait d'un seul tenant. Le second a été fait avec plusieurs pièces. En 1½ heure, je suis parvenue à faire exactement ce que j'avais sur croquis (pour un embout... pour l'autre embout, je vais devoir attendre d'avoir plus de connaissance encore).

Aller, je vous montre les premières images!


1er modèle, 5½ heures, en une pièce
Non satisfaite du résultat...      

2ème modèle, 1½ heure, 4 pièces
Satisfaite du résultat ! 

Après quoi j'avais fait le tour des trucs de base et le reste ne me servait pas à grand chose, car ils sautaient trop d'étapes. Alors je suis retournée sur le Site de Digital-Tutors. Comme il est clairement montré dès la première page du site, il y a des tonnes de vidéos, pour à peu près tous les logiciels relatif à l'image assistée par ordinateur, 2D, 3D, montage vidéo, etc. Pour voir le reste, il faut un compte payant. Il est possible de payer par mois, pour 6 mois ou pour 1 an, pour avoir accès aux milliers d'autres vidéos.

Comme j'ai passé plusieurs jours avec des vidéos gratuites, j'ai une bonne idée de la qualité de ces tutoriels. Si l'on comprend l'anglais, ces vidéos sont claires, le tuteur parle dans un anglais simple, bien articulé et bien posé (en gros, ils ne sont pas difficile à comprendre, tant qu'on connaît l'anglais), et effectivement, il serait possible, je crois, de faire toute une formation simplement avec ces vidéos... L'inconvénient, c'est de ne pas avoir de professeur à qui poser des questions; par contre, aujourd'hui, il existe des forums de discutions sur internet, comme par exemple celui de "Digital-Tutors" ou CGTalk (en anglais aussi), où l'on peut adresser ces questions.

Toutes des choses qui n'existaient pas il y a quelques années, qui font qu'aujourd'hui, il m'est possible de facilement faire une mise-à-jour de mes connaissances en 3D!

Je pense que si quelqu'un n'a jamais encore fait de 3D, s'il a moindrement une touche artistique dans l'âme, une copie du logiciel, un ordinateur suffisamment fort pour faire de l'image (normalement, une station de jeux vidéo relativement récente peut le faire), un accès à l'internet et comprendre l'anglais, il/elle pourrait potentiellement devenir infographiste 3D avec ces tutoriels... Ça ne donne pas de diplômes, mais si l'on accepte de commencer au bas de l'échelle, on m'a dit plus d'une fois que dans le domaine, c'est le porte-folio qui prime sur les études... en gros, on en a rien à foutre si tu as un doctorat ou si tu l'as appris autodidacte... tant que tu fais de belles choses, à une vitesse d'exécution acceptable, tu as une chance.

Pour l'instant, j'ai pris un abonnement d'un mois, pour tester les options. Je ne sais pas encore si je vais y aller au mois-le-mois, et arrêter lorsque j'aurai vu ce que j'ai besoin et plutôt travailler personnellement sur des projets pour mon folio, ou si je vais renouvellé avec un 6 mois payé. Je ne sais pas, je verrai.

J'ai choisit "Introduction to Modeling in XSI" et je suis les exercices proposés (donc pas de modélisations personnelles depuis). C'est réellement "de base" pour moi, la majorité des choses montrées me sont connus, donc c'est légèrement ennuyant, mais pour la plupart, ce sont des choses que j'ai oublié ou qui ne me viennent pas à l'esprit, donc c'est une révision nécessaire. Ici et là, il y a des outils qui sont nouveaux que je vois, ou des explications pour des choses que je n'avais pas compris à l'époque. J'arriverai bien assez tôt à mon niveau et se sera plus fun!

Bref, je m'amuse beaucoup ces temps-ci et j'aime beaucoup ce que je fais. Je garde en tête que je n'ai plus d'entrée d'argent, donc je ne dois pas m'éterniser, mais j'aime bien! J'aime surtout le fait d'être à la maison, sauver 5 à 8 heures par semaine en transport (ce qui me donne le temps de faire un peu d'exercices, choses que je n'ai pas eu le temps de faire depuis que j'ai été enceinte, il y trois ans maintenant!) et de faire un peu de ménage en profondeur, replacer mes affaires, j'ai acheter des meubles de rangement chez IKEA, des trucs pas chers mais qui permet de garder les choses en ordre, car mon bureau était inondé de papier, livres, crayons, dessins, CDs et autres, je ne lui voyais même plus la couleur!!

À une prochaine fois avec plus d'images peut-être! ^_^

jeudi 22 juillet 2010

De retour de vacances

Nous avons atterri à Montréal Dimanche à midi. Nous avons eu moins de difficulté avec le décalage horaire sur l'allée qu'au retour!

Je ne vais pas donner des détails personnels de mes vacances ici; je vais resté sur le sujet de mes projets.

En allant en France, j'ai pris rendez-vous avec un ami qui vit là-bas, Jean-Claude Dunyach. Il est écrivain et a été éditeur; il est aussi ami avec ma mentor Élisabeth Vonarburg. Il m'a présenté sa ville, Toulouse et il nous (mon conjoint, ma fille et moi) a invité à manger chez-lui. Je n'ai jamais vu une maison avec autant de livres de ma vie! Et principalement des livres de sciences-fictions et fantasy! Il en a tellement qu'il désirait que je le soulage de quelques titres: il m'a fait cadeau de neuf gros volume de fantasy et science-fiction, ainsi que ses six recueils de nouvelles que j'ai bien du mal à trouver au Québec. Il doit y en avoir pour au moins 300$!! C'est fou!

Nous avons discuté d'écrivains que nous connaissons en personne et de leurs derniers ouvrages, de l'expérience de Jean-Claude en tant qu'éditeur chez Bragelonne... Parmi les anecdotes, Jean-Claude a mentionné le fait que dans le domaine, avec un début de projet (des plans détaillés et disons... 100 pages de manuscrits d'écrit), il est possible d'envoyer à l'éditeur et d'avoir un contrat de publication, avant que le projet soit terminé d'écrire, avec (je pense) une avance de fond pour subvenir financièrement à l'auteur/e. Je ne sais pas si d'autres maisons d'éditions le font et surtout, je me demande si cette pratique vaut pour les écrivains novices (jamais publiés professionnellement) comme moi... Mais ça fait rêver! =)

Une autre amie écrivaine, celle-ci travaillant pour l'édition Alire dans le comité de lecture, me disait qu'au Québec, après 4 publications, il est possible de demander des subventions pour nous aider à financer le prochain projet. Comme cette conversation s'est passée il y a plusieurs années maintenant, je ne me rappelle plus les détails, comme par exemple: est-ce que ceci s'applique pour les éditions non-professionnelles (fansines, par exemple, où j'ai déjà 2 parutions)? Si nous avons fait 4 nouvelles publiées, pouvons-nous recevoir cette subvention pour un roman? Je ne sais pas... C'est à voir...

Entre autre, nous avons aussi un peu discuté écriture. Après les quelques jours d'ateliers d'écriture avec Élisabeth, où j'ai eu plusieurs révélations monumentales sur la rédaction d'une histoire, il était rafraîchissant d'avoir un avis différent sur certains points techniques. Et rassurant aussi, car Élisabeth est tellement méticuleuse, précise, perfectionniste, et j'en passe, que parfois on peut avoir le sentiment que nous ne serons jamais de niveau pour écrire un texte convenable! Mais il faut se rappeler que lorsque Élisabeth publie un livre, elle remporte tous les prix littéraires! Mon but n'est pas à cette hauteur; je vais me contenter de publier; le reste ne sera que de l'extra! ^_^

Ce qui me rappelle l'année où Guy Gavriel Kay était l'invité d'honneur du Congrès Boréal 2006 (pour l'heure, Kay est l'un des auteurs que j'admire le plus).

Kay nous a parlé sur ce qu'il appelait "penny dreadful and dime novels" (je vais traduire avec l'explication). il nous a raconté qu'au 19ème siècle, un roman avait une valeur de 0.10$ (ce qui était très chère à l'époque et souvent, que les nobles et les bourgeois pouvaient se les permettre). Ces romans avaient aussi une certaine qualité. C'est ce que "dime novel" signifie: "un roman à 0.10$"). De l'autre côté, de nombreuses publications de moins bonnes qualités étaient vendu pour 0.01$, prix abordable pour la plupart des lettrés de l'époque. Ils étaient considérés par les critiques de l'époque "dreadful", ce qui signifie "mauvais, insupportable, affreux"... donc un "mauvais (roman) à 0.01$".

Les deux se rapportent à des histoires de fictions populaires. Les "dime novels", plus chère, se vendaient moins, mais étaient de l'art, alors que les "penny dreadful", pas chère, se vendaient beaucoup sans vanter aucune qualité.

Suite à cette histoire, Kay nous a exposé que c'est un choix que chaque auteur doit faire: écrire pour l'Art de la littérature ou pour la vente massive.

L'Art n'intéresse pas nécessairement le grand public, voir elle sera peut-être même incomprise du grand public et sera plutôt réservé à un certaine élite. Ces oeuvres ont plus de chances de traverser le temps et d'être étudié dans l'histoire de la littérature, comme les grands écrivains de leurs époques, comme par exemple Victor Hugo.

De l'autre côté, il y a les œuvres qui donne plus de poudre aux yeux, des sujets plus simplistes, moins travaillé parfois, ou plus naïf, mais qui se vendent bien. Les choses changent peut-être en ce moment, on ne sera pas dans le futur pour le dire, mais disons 99% de ceux-ci sont voué à faire un certain temps et puis sombrer dans l’oublie.

Donc en gros, il faut choisir si l'on désir écrire pour l'Art littéraire, ou pour vendre. Et encore, vendre... c'est un grand mot, car combien d'écrivain vivent de leur écriture? Je ne pourrais même pas avancer un pourcentage, mais au Québec, c'est sûr, ils sont peu... peut-être plus ou moins 1%.

Bref, je crois que nous aspirons tous, secrètement ou ouvertement, à passer à l'histoire, mais plus fondamentalement, pour la plupart, nous aimons simplement écrire et pour cela, il faut du temps... donc l'idéal pour maintenir notre passion, c'est d'en faire notre gagne pain. La vente est inévitable; il faut que nous créions un produit qui se vend bien, quitte parfois à faire quelque chose de moins bonne qualité parce que c'est ce que réclame le grand public.

Il est encore trop tôt pour moi pour me situé dans ce choix, mais comme je suis novice, pour l'instant, je ne pense pas pouvoir faire du grand Art littéraire un jour...  =P

Pendant les vacances, libérée du travail, j'ai beaucoup réfléchi aux grandes lignes que j'ai en tête. Je ne me souviens plus si j'en ai parlé sur ce blog ou sur un forum... Dernièrement, mon conjoint est tombé sur un article spécial, sur un sujet assez rare... un thème qu'il y a longtemps, je voulais prendre comme trame de fond pour ma série... mais comme je manquais grandement de documentation, je laissais l'idée de côté. L'article, vraiment intéressant, a ramené cette idée. Je suis partie en vacances en me demandant si j'allais la remettre dans la série... ce qui ajoutait bien des aventures. Ses aventures me permettais aussi de greffer une autre série encore à celle-ci, donc encore bien plus d'aventures encore!

Après réflexion, j'ai décidé de ne pas la mettre... enfin, pas dans cette série-là! Je vais garder l'idée pour un autre projet, plus tard. Mes idées sont plus claires maintenant. Plutôt que faire une série de (trop de) livres, je vais les séparer. Pour l'instant, ça me fait 3 projets de séries bien distinct. Il y a une quatrième trame que je ne suis pas encore sûre si je vais l’insérer dans l'un de ces trois, ou si je la sépare en une quatrième série... On verra! Une série à la fois!

Il faut vraiment que j'écrive, parce que les idées s'accumulent avec le temps; je ne les perds pas, je les additionne! J'ai trop de livres en tête, c'est lourd! Je dois les écrire pour me vider la tête!

Et je dois aussi penser à me mettre à jour dans l'infographie et chercher un emploi!! ;o)
(J'ai commencé mon entrainement sur Softimage dès ce Mardi; je suis tellement accrochée que ça m'a tout pris faire une pause pour terminer ce message!) ^_^

...Et je me surprend à penser que peut-être que je vais plutôt travailler sur mon projet d'écriture (avec revenu)... c'est peu probable que ça fonctionne aussi bien (puisque je ne suis pas encore connue, professionnelle, etc.) et peu probable que ça me paye bien (parce que c'est une littérature de genre, moins vendeur souvent... et aussi principalement parce que je suis au Québec, où le public est plus petit encore)... mais bon, je rêve! =D (et à nouveau indécise entre dessiner ou écrire) ;o)

samedi 3 juillet 2010

Un petit poste vite, vite

Hier était mon dernier jour de travail, woot!!!
Aujourd'hui, je suis dans les valises et les préparations de voyages... je me sens libre et sans stress!!
Demain, nous allons chez mon père avec les chats; il s'occupera d'eux pendant notre absence.
Lundi, on prend l'avion pour Toulouse, pour voir ma belle-famille!! =D