mardi 29 mars 2011

Mon atelier

     Après le déménagement, après avoir placé l'essentiel de nos effets, il restait (nécessairement) des boîtes. Mon ordi était installé, ma fille (re)commençait la garderie... et j'ai eu une rage... Même si je vais, entre autre, illustré par infographie, j'ai le goût de faire du "traditionnel" aussi (dessin/peinture). Un bon ami dirait: "Ben, vas-y!"  Ok, mais... ça prend de l'espace (et j'ai beaucoup de matériel d'arts en plus!)
     Jusqu'à date, mes ateliers-maisons ont toujours occupé un peu d'espace dans une autre pièce (dans le coin de ma chambre, du salon, du bureau...) Le plus important à noter, c'est qu'une fois un projet en cours, il est possible que plusieurs séances de dessin ou peinture soient nécessaire pour terminer le tableau. Nettoyer le matériel (pour éviter, entre autre, qu'il s'abime), demande environ 15 minutes à la fin de chaque séance.
     Par le passé, après le nettoyage, je laissais tout reposer, jusqu'à la prochaine séance. Ce qui est normal. Mais, éventuellement, c'est devenu encombrant... C'est-à-dire que c'est ta chambre, ou le salon... ou le bureau, peu importe, c'est une pièce dans laquelle je vivais "autrement" aussi et le "bordel" de l'atelier, devenait de moins en moins agréable.
     Du coup, je me suis mise à ranger mon atelier (pour éviter les "bordels")... ce qui demandait environ un 30 minutes supplémentaire à la fin d'une séance, en plus d'un autre 30 minutes pour me réinstaller, à la séance suivante... plus 15 minutes de nettoyage... C'est devenu UNE des raisons (mais pas la seule), pour laquelle l'atelier, un jour ou l'autre, à été rangé au complet, dans le "locker", pour ne plus en ressortir.

     Mais là, ça fait des années que je veux me remettre à l'art traditionnel et récemment (depuis le début des préparations du déménagement, soit quelque part en fin-Janvier), c'est devenu une obsession, un besoin ardent, de ressortir l'atelier du placard!
     Là où ça se complique, c'est que notre nouvelle propriété n'a PAS de pièce supplémentaire. Et je ne veux PAS vivre à nouveau avec un coin de ma maison en "bordel" de l'atelier, où, potentiellement, ma fille pourrait jouer avec des objets qui ne sont pas destinés aux jeunes enfants! J'ai BESOIN d'une pièce séparée, avec une porte!

     ...Par contre, en plus du "locker", nous avons une mini-pièce à l'étage, qui, normalement sert de rangement (avec une porte). C'est tout petit, 1,50 x 1.90 mètres (5 x 6,3 pieds)... et c'est tout ce que je pourrais avoir. Il y avait bien des boîtes et des affaires entassées dans cette pièce, au moment où l'idée m'est venue...
     J'y ai pensé, pensé, pensé. Au fur et à mesure que je dégageais l'espace, en vidant les boîtes et plaçant nos affaires, je regardais, je mesurais, j'y repensais encore... "Et si je faisais ça comme ça...? Non, ça ne marche pas, c'est trop serré... Mais si je m'installais là plutôt, et que... oui! Ça pourrait marcher! ...Sauf que..."
     Il a fallu que je me rende à l'évidence: nous avons BESOIN de cet espace pour du rangement... Mais je n'ai pas baissé les bras. Il y a des solutions, à qui sait les chercher!
     Avec une bonne planification, des mesures, des plans et tout le tralala, j'ai fait un 2-en-1. Beaucoup de tablettes en hauteur, ma table à dessin inserrée serrée entre (heureusement qu'elle est large), j'ai tout fait entrer dans une petite pièce.

     Et aujourd'hui, j'ai travaillé pour la première fois, dans mon nouvel atelier. =D
    Je suis maintenant sur une "mise-à-jour" en dessin (à la main); je vous en parle davantage une autre fois!

vendredi 11 mars 2011

Des bonnes nouvelles!!

 Broken Wings, 2006

     Un message rapide pour mentionner que sur le site de Deviant Art (un genre de "facebook" pour artistes, si on veut, où j'ai ma page qui me sert de porte-folio), j'ai eu l'honneur de voir mon tableau "Broken Wings" accepté dans le groupe "Elite Artists".
      Le système des groupes est nouveau pour moi sur DeviantArt, et en gros, c'est moi qui a soumis la demande, sans être certaine que "je sois de niveau" pour figurer dans de tels groupes... mais voilà! =) Je le suis!!
     Ce qui me donne plus de confiance pour mon projet de me lancer "artiste travailleur-autonome", en tant qu'illustratrice de livres et artiste peintre. Je vais aussi m'accorder du temps pour écrire.

    J'ai aussi cherché une garderie pour ma fille (qui aura 2 ans et 5 mois cette fin-de-semaine), pour me permettre de recommencer à travailler (de la maison). J'ai trouvé une place qui... euh... ça ne cliquait pas, je ne me sentais pas en confiance avec la dame... J'ai dû laisser tomber. En plus, son groupe était composé principalement de tous petits, il y aurait eu beaucoup d'écart d'âge avec ma fille. Elle n'aurait pas eu d'ami(e)s là-bas.
     J'étais déçue, parce que c'était tellement près de chez-moi que j'aurais pu m'y rendre à pied (ce qui relativement exceptionnel dans cette région, où il y a beaucoup moins de services de gardes qu'à Laval, où j'étais avant de déménager.

     Alors j'ai recommencé mes recherches... et j'ai trouvé une autre place, encore une fois assez près pour m'y rendre à pied! Mais cette fois, c'était un coup de foudre! La place est beaucoup mieux, la dame fait jouer les enfants dehors pratiquement à tous les jours (son groupe d'enfants ne compte pas de bébés, donc elle peut se le permettre, surtout l'hiver lorsqu'il fait très froid, ce qui est plutôt incompatible avec les tous-petits qui ne savent pas encore marcher) et elle a visiblement plus d'expérience en éducation et avec les jeunes enfants. Et simplement à visiter la garderie, avec des enfants entre 2 et 5 ans, il y en avait 3-4 qui étaient déjà intéressé(e)s à jouer avec ma fille.
     Par contre, nous étions plusieurs à se présenter pour les deux places offertes et comme c'est une garderie en milieu familial, ce n'est pas "premier arrivé, premier servie", mais plutôt elle qui choisit les jeunes en fonction de son groupe. Alors, j'attendais qu'elle aie rencontré tous les parents et enfants pour avoir des nouvelles.
     C'est arrivé aujourd'hui aussi: nous avons la place! Une autre bonne nouvelle!!
     Je ne suis pas encore sûre de la date de commencement, mais je vais sûrement pouvoir me remettre au travail d'ici peu! =)

mardi 8 mars 2011

L'Approche du congrès Boréal 2011

Par cette belle après-midi de Mars (au lendemain d'une tempête de 50 cm de neige)...
Photo de ma nouvelle terrasse, aujourd'hui
 

...et un moment où ma fille a bien voulu se reposer, je me promenais tout bonnement sur l'internet pour tomber sur le blog du jeune directeur littéraire du Fanzine Brins d'éternité, Guillaume Voisine (et éditeur de ma nouvelle en deux parties "La Fontaine d'Onyx" Partie I & Partie 2 en 2006-2007), sur un poste "Aux urnes"... qui m'a ramené à la réalité: Boréal!

Pour mes ami(e)s non-écrivain, chaque année, se tient le Congrès Boréal, (Depuis 1979, le congrès Boréal accueille les amateurs, les connaisseurs et les créateurs du fantastique, de la fantasy et de la science-fiction. à cette occasion, le public est invité à rencontrer des auteurs tant professionnels que de la relève, de même que des éditeurs et des directeurs littéraires passionnés par les genres de l’imaginaire.)

J'ai découvert ce congrès il y a quelques années, suite à un texte refusé par un éditeur (j'ai été invité, dans une lettre de refus, à y assister), et ce fut le déclencheur de bien des rencontres!

Mon premier Boréal remonte, je crois, en 2005.

Moi qui a étudié en infographie 3D, j'avais assisté principalement à des congrès sur les hautes technologies du film international et de l'animation dernière génération, avec des écrans géants partout, des vidéos les plus époustouflantes les unes que les autres et un paquet de gens plutôt snob qui venaient des quatre coins du globe.

Ma première impression de Boréal a été la simplicité. C'est un événement littéraire québécois, donc nécessairement, plus petit et largement moins commandité. La deuxième chose qui m'a frappée, c'était à quel point les auteurs québécois de science-fiction, fantasy et fantastique (SFFF) sont faciles d'accès!

Comme je faisais parti des nouveaux visages et potentiellement, de la relève en littérature SFFF, j'ai été accueilli presque comme une reine avec les autres de mon groupe! Il était facile de poser des questions ouvertement, de se faire entendre et de recevoir autant de réponses bien détaillées que de personnes intéressés à y répondre!

C'est à ce premier Boréal que j'ai rencontré Francine Pelletier, qui a glissé un moment donné dans un panel qu'elle travaillait dans le comité de lecture de l'éditeur Alire (où j'ai entre autre tenté de me faire publier)... Entre deux jours de congrès, je suis retournée chez-moi pour ressortir ma lettre de refus, et réaliser qu'elle a été signé par elle!

Alors, dès le lendemain, je suis allée à sa rencontre pour discuter en tête-à-tête des éléments faibles de mon texte, pour comprendre comment améliorer mon écriture dans l'objectif qu'un jour, je sois publié.

J'y ai aussi rencontré Élisabeth Vonarburg, pour ensuite, l'année suivante (2006 je crois), suivre mon premier atelier d'écriture, qui a été comme un tremplin pour le développement de mon écriture! Boréal 2007, je rencontrais en personne Jean-Claude Dunyach, que j'ai préalablement rencontré via le forum de l'édition Bragelonne, où il a été éditeur de la collection de science-fiction pour une période de temps.

Ensuite, j'étais aux études en herboristerie en plus de travailler et d'être enceinte, ensuite j'étais avec un bébé allaité, ensuite, c'était à Québec... Bref, depuis les dernières années, j'ai perdu le fil! Il est temps de m'y remettre et que j'y retourne! =D