mardi 17 mai 2011

Congrès Boréal 2011 -- Une année mémorable!




Alors, cette fin-de-semaine du 13-14-15 Mai 2011, se tenait le congrès annuel Boréal, à Montréal.
Pour ma part, il y avait trois ans que je manquais l'événement, pour cause de "congé de maternité", alors je l'attendais avec beaucoup d'anticipation. (Pour ceux qui ne connaissent pas, j'ai parlé du Congrès Boréal il y a quelque temps déjà: pour l'expliquer en deux mots, c'est le congrès de la littérature de Science-Fiction, Fantasy et Fantastique du Québec (SFFQ)). Le risque, quand on est trop excité dans l'attente de quelque chose, c'est toujours d'être déçu ou que "la chose" en question ne soit, finalement pas aussi excitante qu'on s'attendait...

Et bien, pour le Boréal de cette année, a probablement été un des meilleurs auquel j'ai assisté!!! Voici mon compte-rendu résumé et très personnel de l'événement. 

(Je n'ai pas pris de photos Vendredi 13, au soir, et je n'ai pas été présente longtemps... Passons au jour suivant).


Jour 2: Samedi 14 Mai

9h30: Table ronde sur: "La fantasy au Québec après Harry Potter"



Animée par Élisabeth Vonarburg, Auteure et la Grande-Gourou de l'atelier d'écriture auquel j'ai participé en 2006 et 2007 (et qui continue le mentorat, même après!!) ;o)

À gauche: Julie Martel, Auteure (et longtemps la benjamine des auteurs de SFFQ) et à droite, Dominic Bellavance, Auteur (le nouveau benjamin) ;o)


Beaucoup de yeux encore collés, si tôt le matin, mais une salle quand même bien remplie!


10h30: Table ronde sur: "La collection fantasmée"



11h30: Table ronde sur "Événement Six Brumes"
 
De gauche à droite: Jonathan Reynolds et Guillaume Houle.
Les Six Brumes célèbres cette année leur 10ème anniversaire.


À la question "Qu'est-ce que les Six Brumes", à retenir:
"Les Six Brumes, c'est "La Star Académie" de la SFFQ, la porte d'entrée pour les auteurs novices, une chance de se faire connaître, à nos débuts". Jonathan et Guillaume ont chacun leur emploi et revenu; les Six Brumes est un projet à temps partiel, donc ils n'ont pas peur d'essayer de nouvelles choses. En cas d'échec, leur revenu et leur vie ne sont pas en péril.

Devant le succès de Dominic Bellavance et sa série en 6 volumes "Alégracia", les Six Brumes ont proposé à Dominic de trouver un nouvel éditeur qui aurait la structure capable de le supporter vers sa réussite mérité, puisqu'ils se sentent "l'éditeur boulet qui l'empêche d'être mieux connu". 

On a ensuite envoyé quatre hommes pour le kidnapping de Caroline Lacroix, (que j'ai rencontré pour la première fois lors de mon premier atelier d'écriture, en 2006), à ce moment-là attachée dans la salle de ventes pour les dédicaces de son dernier né: Flyona.

Caroline Lacroix et sa novella nouvellement publiée "Flyona".

 La salle était comble! Il manquait pratiquement de chaises!


 Photo de gauche, au premier plan: Alamo St-Jean; photo de droite, Alexandre Lemieux, rencontré lors de mon deuxième atelier d'écriture, en 2007.


14h00: Table ronde sur: "L'imaginaire et l'humour: un mariage voué au divorce?"

De gauche à droite: Joël Champetier (auteur, rédacteur en chef et direction littéraire de la revue Solaris), Jean-Pierre April (auteur et critique littéraire), Alain Ducharme (auteur) et Dominic Bellavance (auteur).

En gros, non, le mariage entre l'humour et l'imaginaire n'est pas voué au divorce, selon nos panellistes. Il est encore possible que les gags vieillissent mal, lorsqu'ils sont trop lié à leur époque, alors que d'autres gags feront toujours rire.

Joël Champetier (auteur, rédacteur en chef et direction littéraire de la revue Solaris), 
l'invité d'honneur à ce congrès 2011.


 15h00: Table ronde "Plume élégante ou fond substantiel?"

 De gauche à droite: Daniel Sernine (auteur et directeur littéraire de la collection "Jeunesse-Pop" des éditions Médiapaul), Yves Meynard (auteur et chroniqueur pour Solaris), au centre, l'animatrice Carmélie Jacob (Éditrice, coordonnatrice de la section articles et réviseure pour la revue Brins d'Éternité), Pascale Raud (coordinatrice et publicité de Solaris), Frédérick Durant (auteur)



 

À retenir de cette table ronde: 
Une plume élégante qui n'a pas de fond substantiel, c'est bien beau, mais ça fait des textes "plates" qui peuvent être refusé pour cette raison.
De l'autre côté, un fond substantiel ne peut se passer non-plus d'un minimum, côté plume. 
Bref, il faut trouver un minimum des deux. Et avoir un minimum de savoir au niveau de la langue est aussi un prérequis!


17h30 : Remise des prix Solaris et Jacques-Brossard 
(anciennement "Grand Prix de la Science-Fiction et du Fantastique Québécois")

 Daniel Sernine remet le Prix Solaris à Josée Lepire, le ventre bien rond et à quelques semaines d'accoucher! 

Josée avait annoncé qu'elle ne viendrait pas au congrès Boréal cette année, mais a été convaincue de faire acte de présence... petite manigance de Pascale Raud (de l'équipe Solaris) pour que Josée soit présente pour recevoir son prix sur place! ^_^

Josée fait partie du groupe de l'atelier d'écriture depuis 2007-2008, juste au moment où je prenais mon "congé de maternité"... On l'a déjà dit plein de fois, mais encore félicitation à Josée!

Prix Jacques-Brossard (anciennement "Grand Prix de la Science-Fiction et du Fantastique Québécois")
À gauche: le président du comité (son nom m'échappe), au centre Valérie Bédard et Alain Ducharme, deux des cinq membres du jury.

  La foule attend patiemment l'annonce du gagnant(e). 
À droite, Claude Jannelle, ancien président du prix Jacques-Brossard, a été invité à venir annoncer le ou la gagnant(e).

Cette année, 51 auteurs se disputaient les places. La liste des finalistes sur le blog de Mathieu Fortin (je n'aurais pas pu mieux dire!) ;o)

 
 La gagnante du Prix Jacques-Brossard 2011: 
Félicitation!
À propos du Prix Jacques-Brossard...
Ceci est un commentaire très personnel, mais dans la liste des 5 membres du jury, figuraient cette année 3 personnes qui ne font pas partie du milieu de la SFF. Personnellement, ça me fait un peu peur... 

La littérature du genre de l'imaginaire est souvent boudée par les autres genres. Il n'est pas rare de croiser quelqu'un qui dit ouvertement "Ah! Moi! La fantasy / science-fiction / fantastique / horreur / polar / etc., ça ne me dit rien du tout! J'comprend rien!". Boréal est le rassemblement des fans et des auteurs du genre de l'imaginaire... et les trois autres membres du jury, étrangement, était absents de Boréal... (ok, bon, celui/celle à Canne au même moment est excusé(e)). 

Je ne remet pas du tout en question le succès de Héloïse, ni son prix qui est bien mérité! Par contre, il me fait peur de savoir que 3 sur 5 ne sont pas du milieu de l'imaginaire (ce qui implique, je pense, qu'ils n'auraient pas la connaissance de ce qui s'est fait avant, etc.). Qu'il y en ait 1, ok. Ça amène un point de vue qui peut ne pas être négligeable... mais que la majorité soit de l'extérieur... Je ne sais pas... Personnellement, ça me fait peur, pour un prix aussi important (rappelons que le Prix Jacques-Brossard est l'une des plus hautes distinctions pour la SFFQ). Mon point de vue...


19h30: Lancement du plus récent roman de Joël Champetier: "Reset - Le voile de lumière"
 À gauche, Jean Pettigrew (direction éditoriale chez Alire) et à gauche, notre invité d'honneur à Boréal 2011, Joël Champetier (auteur, rédacteur en chef et direction littéraire de la revue Solaris)

 Élisabeth Vonarburg, compétitrice paparazzi ;o) ... qui prend la foule derrière elle en photo.

 Joël qui nous lie les premières pages de son nouveau roman.


Jour 3: Dimanche 15 Mai


10h30: Table ronde "L'édition pour les nuls"

 De gauche à droite: Guillaume Voisine (Éditeur, rédacteur en chef et directeur littéraire pour Brins d'Éternité), Claude Bolduc (auteur et ... zut, la maison d'édition m'échappe... je devais être déjà trop fatiguée rendu dimanche matin...), Francine Pelletier (comité de lecture de Alire) et Dominic Bellavance (animateur de la table ronde; auteur).


À retenir:
Environ 90% des textes envoyés aux éditeurs sont refusés. Dans 50% des cas, la raison est "éditeurs mal ciblé" (le conseil étant: renseignez-vous sur l'éditeur, avant de lui soumettre votre manuscrit!).
Un autre gros pourcentage de manuscrits rejetés, c'est... comme le disaient si bien nos panellistes... "On dirait que les gens n'ont jamais ouvert de livres de leur vie!"

Pour certains, c'est surprenant, pour d'autres, "les réviseurs vont s'en occuper"... mais avant de se rendre à la révision, il y a plusieurs personnes qui doivent se pencher sur le manuscrit et lorsque la mise-en-page donne des mots de tête, ça n'aide en rien à gagner des points pour se faire accepter!
Le meilleur conseil à retenir: "Le temps fait les meilleurs vin"
Pour reprendre les mots de Francine: "Une fois que vous avez terminé votre manuscrit, si vous le trouvez "super", laissez-le dormir quelques mois sur la tablette. Et lorsque vous le relisez, après quelques mois de repos, et que vous le trouvez encore "super", laissez-le dormir encore plus longtemps!"

Blague mise à part, en gros, il faut avoir un oeil critique envers soi-même. Et nos parents et amis vont TOUJOURS trouver que ce que nous écrivons est FANTASTIQUE! Vaut mieux trouver des lecteurs plus critiques, qui vont réellement souligner nos points fort à retravailler.

Écrire un livre et l'éditer, c'est un travail qui se compte en ANNÉES. Alors, il ne sert à rien de vouloir tout précipiter.

Pour les écrivains novices qui désirent en savoir plus:


11h30: Table ronde "Comment j'ai écrit"

 De gauche à droite,  Daniel Sernine (auteur et directeur littéraire de la collection "Jeunesse-Pop" des éditions Médiapaul), Yves Meynard (auteur et chroniqueur pour Solaris), Élisabeth Vonarburg, (Auteure et "Grande-Gourou" de l'atelier d'écriture), Alamo St-Jean (auteur et animateur de cette table).
 




16h00: Remise des Prix Aurora/Boréal


Notre animateur, pour la remise des prix: Alain Ducharme.
À noter que pendant l'animation des prix, la foule (cachée derrière la photographe) ;o) 
s'arrachait un kilo de sucre d'orge! (anecdote presque totalement vraie) ;o)


Pour commencer, la remise du prix pour le concours d'écriture sur place, organisé par Julie Martel.

Le concours d'écriture sur place c'est, une enveloppe contenant trois feuilles vierges et un sujet mystère. Une fois l'enveloppe ouverte, le sujet en main, nous avons une heure pour pondre un texte. C'est le prix d'un esprit vif pour la création en si peu de temps et d'une plume naturellement élégante, car le tout reste un premier jet!

  • Alors, la première position, cette année, va à (nul autre que...) Élisabeth Vonarburg.
  • La seconde place a été attribuée à Pascale Raud.
  • Trois mentions d'honneur ont aussi été discernées cette année... Ah ben zut! Je ne me rappelle que celui pour Daniel Sernine... =/  Si quelqu'un a meilleure mémoire sur le sujet, laissez-le moi savoir en commentaire et je corrigerai...


Prix Boréal – Fanédition: Brins d’éternité (fanzine)
Carmélie Jacob, Guillaume Voisine et Ariane Gélinas


Prix Boréal – Création artistique audiovisuelle: Sybiline (Lajoie, Chantal) (Couvertures : Solaris 173, Solaris 175 et Brins d’éternité 26)
  Sybiline n'était pas présente, donc malheureusement pas de photo...  =(

Prix Aurora/Boréal – Meilleurs ouvrages: Revue Solaris  
(Rédacteur en chef: Joël Champetier)


Prix Aurora/Boréal – Meilleure nouvelle: Côté, Philippe-Aubert: « Pour l’honneur d’un Nohaum » (Solaris 176)

Pauv' Phil! On l'a presque tué (il a faillit avaler son sucre d'orge) avec l'annonce de son prix! Philippe est un autre membre de l'atelier d'écriture, que j'ai rencontré en 2007, où j'ai pu lire le tout premier échantillon de cette nouvelle. =)


Prix Aurora/Boréal – Meilleur roman: Côté, Héloïse: La tueuse de dragons (Alire)
Héloïse est rentrée à Québec samedi soir, donc Jean Pettigrew, éditeur chez Alire, vient chercher la bourse de cinq cents dollars, remise par Jean-Louis Trudel, au nom de SF Canada.

Héloïse Côté (et "La tueuse de dragons") est donc l'heureuse gagnante autant du prix Aurora/Boréal que le prix Jacques Brossard. Félicitation Héloïse!!! =D

Le mot de la fin par la coordinatrice de l'événement, Ariane Gélinas

Je tiens à souligner que cette année, de nombreux écrivains de la relève et de l'atelier d'écriture ont été nominés ou ont gagné des prix, quelque soit la catégorie. Je voudrais remercier Élisabeth Vonarburg, pour tout ce qu'elle fait pour nous, les écrivains novices! Si vous saviez... l'atelier coûte 100 fois rien, et Élisabeth nous aide même en-dehors des ateliers, comme une seconde mère qui aurait 25 enfants qu'elle chérie tous autant qu'ils sont. Vraiment, ce n'est pas rien.

"Une Grande Dame, Élisabeth!" dit-elle les yeux humides et reniflant bruyamment à la Rubeus Hagrid. ;o)

Quoi? C'est déjà fini?
Un gros BRAVO à l'équipe grâce à qui Boréal 2011 a eu lieu sans pépin!  
J'ai vraiment VRAIMENT hâte à Boréal 2012  =D


P.S. Si quelqu'un désir les photos en plus grand format, n'hésitez pas à me contacter!!

lundi 16 mai 2011

1 mois et demi plus tard...

     Mon dernier poste sur ce blogue date déjà d'un mois et demi. Mais que fait-elle, ces temps-ci? A-t-elle abandonné ses projets?
     Bien sûr que non! Comme on dit: "Pas de nouvelles, bonnes nouvelles"  =P

     Après avoir passé 3 mois avec ma fille, sans garderie, entre Décembre 2010 et Mars 2011, je me relançais dans le dessin... J'ai fait une semaine ou deux d’exercices de dessins... et puis, j'ai eu une urgence d'écrire...
     Dans l'ordre, il y a eu la parution du sondage pour la programmation du Congrès Boréal 2011 et parmi les activités proposées, il y avait un "speed match -- auteurs novices versus éditeurs". Bien évidemment, j'étais fortement intéressée par cette activité!
     Alors j'ai sauté sur mes notes pour un de mes projets de roman simple et court (titré pour l'instant "À fleur de peau"). J'ai détaillé mon plan et débuter l'écriture, question d'avoir 1) les idées clairs et précises sur ce projet et 2) pour avoir quelque chose à présenter, concrètement, si l'activité avait lieu.
     Bien entendu, il y avait des chances (puisque ce n'était qu'un sondage) que l'activité n'est pas lieu... Mais j'me suis dit "C'est pas grave, j'le fais quand même! Si l'activité n'a pas lieu, j'aurai tout de même avancé et je pourrai quand même faire lire où j'en suis rendue".
     J'étais vraiment dans l'urgence d'écrire, j'avais mon histoire qui me fourmillait le bout des doigts et... en une semaine (à temps plein), j'ai écris 115 pages (ok, il y en avait 25-30 déjà écrites d'une version antérieure, que j'ai simplement dû réadapter légèrement à cette nouvelle version), bref, j'avais les doigts en feu! Ça sortait tout seul... et disons que je n'avais ni la tête, ni le temps, de mettre ce blogue à jour pendant ce temps.
      Eh bien, l'activité n'a pas eu lieu... =(
      Mais ce n'est pas grave. Le projet avance, et c'est ce qui compte!

      Je reviens un peu plus tard, pour vous parler du congrès Boréal qui vient de se terminer... =)