lundi 22 août 2011

En ré-écriture!



     Au printemps passé, les deux semaines précédant le Congrès Boréal 2011 (site officiel) ont été pour moi un sprint pour écrire la première partie de mon manuscrit (roman) de "science-fantasy" (science-fiction et fantasy à la fois). Je voulais avoir quelque chose en main, un début de projet que je pourrais faire lire et avoir des commentaires. Ça me donnait aussi un délai motivant, j'étais suffisamment avancée dans mes plans et préparations pour être prête à ce défi. 115 pages écrite en 1 semaine (ok, bon, il devait y en avoir une trentaine déjà écrites avant...) et la seconde semaine pour réviser et corriger.

     Le dimanche du congrès, j'ai assisté à la table ronde "L’édition pour les nuls". En y allant, je pensais bien connaître ce que je devais savoir sur le sujet, mais c'était l'occasion rêvée de vérifier. Et effectivement que je pouvais deviner la majorité des réponses, ce qui est déjà ça de gagné pour moi!
     Par contre, Francine Pelletier (auteure qui fait aussi partie du comité de lecture de la maison d'édition Alire) a passé un commentaire qui a été des plus rafraichissant. Le sujet tournait vers le moment où le manuscrit est achevé. Il faut savoir être critique envers soi-même et aller chercher des critiques constructives dans son entourage... et pas celui de sa mère ou de son meilleur ami :
"N'envoyez pas votre manuscrit aussitôt que vous avez terminé de l'écrire, nous disait-elle, et surtout si vous être convaincu qu'il est super bon. Laissez-le reposer dans le fond d'un tiroir, oubliez-le quelques mois, puis relisez-le. Si vous êtes encore persuadé qu'il est super bon, c'est que vous ne l'avez pas encore laissé reposé assez longtemps!"

     Une histoire brillante nécessite du temps et de la réflexion. C'était un bon rappel.
     Revenue chez-moi, après le congrès, j'ai eu quelques commentaires sur la première partie écrite. Je voulais laisser passer un peu de temps avant de décider ce que j'allais faire (lesquels j'allais retenir, lesquels j'allais laisser aller...) et poursuivre l'écriture en attendant, puisque ça avait tellement bien avancé les deux semaines précédentes. Et ben, non... Ça n'écrivait pu! Coincée là! Et pourtant, j'ai des plans très détaillés des chapitres, des scènes même! pour tout le livre... Ça "écrivait forcé", rien de fluide, rien de bon...
     Sur le coup, j'ai pensé "avoir perdu le feeling" qui donnait lieu à l'histoire, un peu ce qui me hante du côté du dessin et peinture et j'étais sur le bord de la crise de panique: "Pas encore un projet qui va tomber à l'eau! Non non non!!"

    En fait, il semble que c'était plus fort que ma tête, mon histoire m'a réclamée le fond du tiroir d'elle-même. Elle s'est retirée pour quelques mois et j'ai travaillé sur autre chose. Et puis, depuis peu, elle revient me hanté... avec en surface, tout les défauts, les points faibles, les éléments qui font que ça ne tient pas debout.
     C'est donc le temps pour la ré-écriture! Ah, la première fois qu'on m'a dit que je devais ré-écrire un manuscrit (sur lequel j'avais travaillé pendant 2 ans), j'ai failli faire une dépression. Mes plus anciens amis se souviendront peut-être de cette période...
     Aujourd'hui, je sais que ça fait parti du processus d'un manuscrit et du coup, je ne travaille plus 2 ans avant de m'y remettre! J'ai développé ma méthode de travail, avec des plans de plus en plus élaborés et détaillés... et ce sont principalement ces plans qui sont ré-écrit! ^_^
     Et ce qui est vraiment cool dans une ré-écriture, c'est que soudainement, tout est possible à nouveau! Car, lorsqu'on est rendu à un certain point dans le développement du projet, on est contraint par les couloirs que nous avons soi-même tracé: "telle chose n'est pas possible, parce qu'on doit arriver à ce point-là dans l'intrigue et si lui rencontre elle avant, ça ne marche plus à cause de... Et lui ne peut pas mourir, parce que...". En remettant le manuscrit à case de départ, les couloirs tombent et TOUT peut être remis en question. Tout DOIT, en fait, être remis en question!

      Je n'ai pas encore terminé la nouvelle version, mais j'ai un personnage qui vient de prendre 50-60 ans de plus (méchant coup de vieux!). Les couples ne seront plus les mêmes, ce qui me permet l'introduction de deux nouveaux personnages fort colorés. J'ai un personnage secondaire qui vient de changé d'orientation sexuel (ce qui ne change pas vraiment l'histoire, mais qui y ajoute une saveur nouvelle). Un des trois personnages principaux vient de changer de métier, ce qui modifiera un peu une partie de sa personnalité qui était ambigüe ou encore flou dans mon esprit... et qui change aussi plusieurs lignes de l'intrigue. J'ai quelques autres idées qui bougent encore, mais que je n'ai pas encore pris de décision.

      Qui a dit que c'était plate de ré-écrire?? =D
      Bon, je dois y retourner, je dois encore élaborer le "plan B" du complot de...
     *elle est partie*

lundi 15 août 2011

Merci à tous!

     Je voulais prendre le temps de vous remercier tous, pour vos commentaires et idées, suite au billet "Dilemme, dilemme...", ici sur le blogue, sur Facebook ou sur un forum.
     J'étais en attente pour une place en garderie, à temps partiel. La personne m'a dit qu'elle me rappellerait après les vacances; bref, d'une chose à l'autre, ça n'a pas fonctionné, on n'a pas eu cette place.

     D'un autre côté, ma fille -- pour qui le langage bloquait depuis le début des problèmes de garderie et des changements (c'est à dire, depuis l'automne dernier) -- a récemment recommencé à faire de beaux efforts pour parler. J'ai le goût de la garder avec moi pour l'aider dans cette étape qui est pour elle un peu plus difficile que les autres.
     J'ai aussi trouvé un programme communautaire où pleins d'activités diverses sont offerts pour les tous petits, à partir de 2½ - 3 ans à 5-6 ans -- initiation à la musique, à la danse, gymnase de jeu locomoteur, patinage, etc. -- qui débuteront à l'automne. La majorité sont des activités enfants+parents. Comme elle aura 3 ans dans 2 mois, je crois que ce serait intéressant de se monter un horaire d'activités ensemble, en plus que j'ai commencé à l'initier à la piscine/natation cette été et maintenant à la gouache (et elle adore! il y a quelque chose de magique dans le fait de la faire peindre et d'accrocher ses projets sur le mur de sa chambre).

     Je ne dis pas que c'est ma décision finale, mais à tout le moins, c'est ce que je ferai jusqu'aux vacances de Noël. Je me laisse la chance de voir comment ça va aller -- le langage, la peinture, les activités -- avec l'option de changer d'idée s'il le faut. =)

dimanche 7 août 2011

Dilemme, dilemme...

À l'aide!! Je n'arrive pas à voir la solution. Je n'arrive pas à concilier les deux aspects de ma vie!

À ma droite

     Je n'ai plus de garderie (encore). Mais je suis bien avec ma fille! Lorsque je l'a place en garderie, elle ne semble pas toujours heureuse. Ça dépend vraiment de l'éducatrice et du groupe autour d'elle. Mais ça, on ne peut pas le savoir (si elle l'aimera ou non) avant d'avoir essayé une garderie... et on doit signer un contrat avant d'essayer une garderie.

     Lorsqu'elle n'aime pas une garderie, elle pleure chaque matin que je vais la reconduire. Sur place (une fois que j'ai quitté), elle ne parle pas; lorsqu'on s'adresse à elle ou lui pose une question, elle a une réaction d'incompréhension complète ou comme si on lui faisait un reproche, elle fige, elle panique ou elle pleure. Elle ne se mélange pas au groupe et elle cesse toute progression (même à la maison). Ce qui est tout de même alarmant!
     Elle a déjà été dans un groupe où elle était bien. Elle avait des amies et quoiqu'elle n'aimait pas la séparation avec maman, elle passait une bonne journée.
     J'aime rester à la maison avec ma fille. Elle a recommencé à s'épanouir (chose qui s'était brusquement interrompu depuis les "problèmes en garderie") et nous passons d'agréables moments ensemble.

À ma gauche 

     J'aimerais poursuivre mes projets. Je voudrais écrire des romans. Je voudrais dessiner et peindre et monter une exposition, être en galerie. Je voudrais poursuivre la petite partie qui me manque en infographie pour compléter mon bagage et me mettre à l'illustration. J'aimerais donner des cours de dessins. Je ne cherche pas une carrière glorieuse dans les arts ou l'écriture, mais tout de même un peu de travail et un peu de revenu, pour ma satisfaction personnelle.
    Ma fille est encore très jeune et demande beaucoup d'attention. Il est difficile de travailler "longtemps" sans interruption. Pauvre petite, elle est seule à la maison avec moi, elle n'a pas (encore) de frères et sœurs.
     Certains projets sont encore possible avec elle à la maison, comme le dessin (quoique ce n'est pas "facile" de poursuivre lorsqu'on est interrompu...). D'autres projets sont en revanche complètement impossible ou du moins compliqué à gérer avec des interruptions à l’improviste, comme peindre à l'acrylique (qui me demande une période de temps étendue, où j'ai le loisir de m'évader sans soucis) ou écrire (où je dois m'isole dans une bulle de concentration complètement détachée du "monde réel" et je peux complètement perdre mes idées si je suis dérangée).

Mon dilemme

     J'aimerais être en mesure de faire un peu des deux, à temps partiel. Trouver "la bonne garderie" où ma fille sera heureuse est une prise de tête monumentale. Et il faut à chaque fois une période d'intégration et d'adaptation... après quoi on peut déterminer si ça marche ou non. Changer trop fréquemment peut aussi être une cause de détresse et de bouleversement.
     Il faudrait pratiquement que je m'organise avec une autre maman dans la même situation, pour qu'on partage notre temps: une moitié de semaine ou une semaine sur deux, l'une de nous prend les enfants tandis que l'autre fait ton travail autonome. Mais je ne sais pas où ni comment trouver une telle personne! Vous en connaissez? Dans la région de la rive-sud de Montréal?
     J'ai l'impression de devoir choisir entre mon bien-être et celui de ma fille... Et immédiatement, j'ai le goût de répondre: je prends celui de ma fille! Le problème, c'est que je sais que si je ne prends pas le temps de travailler sur un projet personnel, je vais finir en dépression et je ne servirai à rien pour personne!

S.V.P. Tous commentaires seraient appréciés =)