samedi 28 janvier 2012

Décompte (Correction sur la progression du projet)

     Je dois faire une petite correction à propos de mon billet précédent Hiver = Rhume. Il semble que je persiste à avoir ce sentiment de ne pas avancer assez vite ou de me justifier que le progrès du projet ne se fasse pas à la vitesse que j'aimerais...

     Mais après avoir écrit Hiver = Rhume, j'ai eu un peu plus de temps pour écrire... et compléter un autre chapitre, puis faire le décompte de ma progression. Alors, le voici:
  • La première partie du manuscrit est complétée. Je suis probablement à ¼ du deuxième. Je devrais en avoir 4 ou 5 parties au total.
  • Sept chapitres sont écrits et achevés. J'ai compté que je devrais en avoir 30 à 35 au total. J'essaie aussi d'avoir une moyenne d'environ dix pages par chapitre, donc le nombre de chapitre peut changer en cours d'écriture. Par exemple, le chapitre 6 que je viens de terminé était trop long à mon goût (21 pages), alors j'ai décidé de le couper en deux (12 et 9 pages).
  • J'ai un total de 70 pages d'écrites, en 12 jours (sur une période d'un peu plus de trois semaines).
  • Selon le suivi de mon temps de travail, j'écris en moyenne 1 à 2¼ pages par heure, dépendamment de ma possibilité à être concentré sur l'écriture (le tout dépend beaucoup de ma fille!)  ;o)
    Donc, fausse impression de ne pas avancer assez vite, semble-t-il, compte tenu que je suis à temps partiel sur le projet et que l'autre moitié revient à ma fille adorée. =)

     Je devrais aussi mentionner que ce matin, ma fille ne montre aucun signe d'être enrhumée. C'était donc un malaise qui aura durée 8 heures.  =)

   P.S. Saviez-vous que le mot "dépendamment" n'existe pas dans le dictionnaire, alors que "indépendamment" y est? J'ai donc (volontairement) fait une faute, pour un mot qui devrait être ajouté au dictionnaire, autant que les nouveaux mots dans le genre de microondes, courriel, blogue et bogue. Nah!

vendredi 27 janvier 2012

Hiver = Rhume

     Bon ben, c'est l'hiver.
    Cette année dans la région de Montréal, il fait relativement doux, puis il pleut, puis la température tombe à -20°C, donc tout gèle en une superbe patinoire casse-gueule.
   Et qui dit changement de température fréquent, parle le plus souvent des rhumes qui l'accompagnent.. On n'a pas souvent le rhume dans ma petite famille, et quand nous l'avons, c'est rare qu'il dure longtemps. Il semble que nous ayons le système immunitaire bien solide.
    Mais nous voilà dedans. Mon conjoint combattait un rhume (qui ne prenait pas encore, mais qui s'essayait), et quand moi je suis revenue avec les mêmes symptômes, son rhume a eu raison de lui... C'est à mon tour de combattre, mais bon, je suis "sur la limite", je l'ai mais je ne l'ai pas...
     Je dois préciser en passant que depuis le début de ma formation en herboristerie, nécessairement, les niaiseries comme des rhumes sont traités par les plantes... mais aussi, lorsque nous sentons qu'un virus tente de s'installer en nous, nous faisons aussi de la prévention avec ces mêmes plantes, ce qui nous prévient parfois d'être malade.

    En prenant mes plantes médicinales, je ne me sens pas réellement malade (et si je me sens malade, c'est qu'il est temps de reprendre des plantes!), sauf peut-être une fatigue plus prononcée qu'à la normal (petit rappel, je suis enceinte, donc la fatigue n'est jamais très loin!). C'était la même chose pour ma fille, mais ce matin, elle s'est réveillée avec une fièvre, donc le rhume gagne pour elle aussi. C'est donc une semaine "lente", une semaine de fatigue et de "prend soin de toi"... donc, les projets avancent moins vites... Mais ça fait partie de la vie! ^_^

vendredi 20 janvier 2012

Avancement (1)

     À l'étape de l'écriture, enfin!! =D
     Évidemment, c'est à temps partiel, puisque je suis à la maison avec ma puce de 3 ans. Et enceinte de la prochaine!
     Mais ça avance raisonnablement bien. J'ai compté qu'en moyenne, je dois faire du 6 pages par jour (avec parfois un peu de révision de ce qui a déjà été fait). Je le prends sans stress; si une journée je suis fatiguée, je n'écris pas et je me repose. Parfois, ce ne sera qu'une demi-journée d'écriture, ou une petite partie de l'après-midi.
     Ou, parfois j'écris et ma fille me demande de faire de la peinture (elle est dans une phase très importe de l'exploration des couleurs), je termine ma phrase ou mon paragraphe puis, je l'installe (avec une boîte de carton défaite qui sert à couvrir le plancher, une nappe de plastique sur sa table, je lui met un tablier à manches longues imperméable...), je lui fais choisir 4 couleurs et je m'assois sur une chaise pour lire; un livre qui me sert à la fois de recherche pour mes projets d'écriture. Donc du coup, je travaille toujours sur mes projets, mais différemment et sans négliger ma fille.

     Elle est dans une phase où elle prend un peu plus son indépendance, elle me sollicite moins souvent qu'avant. Alors, lorsqu'elle vient me voir pour me demander de l'attention, je lui offre, je prends une pause de mon travail et je prends le temps pour elle.
    Aujourd'hui, je me suis surpassée: 9½ pages d'écrites, en une journée de travail interrompu. J'ai compté 4h15 de travail assidu, entre autre pendant sa sieste! 35 pages de terminées. 
     Il ne manque plus que quelques pages et la première partie est complétée. Je suis contente à la fois de l'avancement de l'écriture, que de la forme que prend le projet en général. =)

mercredi 4 janvier 2012

Enfin!!

     Enfin!!!! Euréka!!!
     Mon projet d'écriture stagnait (plus ou moins) depuis le mois de Mai (depuis l'après congrès Boréal). J'ai dû admettre que bien des choses ne fonctionnaient pas. J'ai dû questionner et réfléchir beaucoup. Laisser prendre la poussière (comme le suggérait Francine Pelletier, que j'ai cité ici!). Trouver de nouvelles idées. Qui ne marchaient pas bien avec l'ancienne version. Requestionner. Réfléchir. 
    Bref, à chaque réponse trouvée, je devais refaire le ménage de "ce qui allait rester des vieilles versions", "ce qui devait rester" et "ce qui devait changer". Avec des pauses bien doser pour ne pas perdre la tête entre deux...

     Mais c'est fait!
    J'ai enfin un plan qui marche, une histoire qui se tient -- en tout cas beaucoup mieux que ce que j'étais partie pour faire dans la version de Mai passé -- quelque chose que j'ai le goût de raconter et qui me satisfait...
    Bon, il me reste à l'écrire "pour vrai", puisque pour l'instant, elle est écrite en "plan", en résumé détaillé de neuf pages (écrit petits et serrés, mais un plan quand même!).  =P